CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIERES AU BENIN : L’entreprise Adeoti Sarl remise en scelle

Publié le par LA NOUVELLE MARCHE

Elle était considérée comme l’entreprise chouchou de l’ancien président Boni Yayi dans la construction d’infrastructures routières au Bénin et à l’avènement du régime du ‘’nouveau départ’’, certains travaux de construction de routes qui avaient déjà entamés par cette entreprise ont été suspendus. Et beaucoup ont tôt fait de croire que l’entreprise dirigée depuis plusieurs décennies par Yaya Adéoti Salami était dans le collimateur du gouvernement et s’en sont réjoui. Erreur, le gouvernement béninois vient de démentir cette rumeur à travers le conseil des ministres du 15 février 2017. Comme quoi la compétence et la crédibilité n’ont pas de couleur.

A travers le Conseil des ministres du 15 février 2017, plusieurs décisions ont été prises dont entre autres, la décision de relancer certains travaux d’infrastructures routières entre temps suspendus. Du point de presse issu de ce conseil, on retient que les travaux avaient été suspendus pour permettre au gouvernement de renégocier en vue de redimensionner les structures de la chaussé et les coûts des travaux. Et au regard du communiqué rendu public par le secrétaire de la présidence de la République Pascal Irénée Koupaki, on retient que cet objectif du gouvernement a été atteint. Quelques extraits du communiqué du ministre l’attestent:

Prise d’un avenant au marché relatif à l’exécution des travaux d’aménagement et de bitumage de la route des pêches-Phase I.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement et en vue de décongestionner la ville de Cotonou, le gouvernement a retenu de faire passer désormais une partie du trafic portuaire par la route des pêches. Dans cette perspective, la structure de la chaussée initialement retenue devrait être redimensionnée en vue de la renforcer. L’entreprise Adéoti Sarl avait démarré l’exécution des travaux avant leur suspension. Les négociations engagées avec l’entreprise Adéoti Sarl ont permis de retenir une nouvelle structure de la chaussée dont les caractéristiques rassurent quant à la solidité de cette voie, qui pourra supporter un trafic lourd pour une durée de 20 ans. Revêtement en béton bitumineux à module élevé de 5 cm d’épaisseur ; base constituée d’une 1ère couche de 15 cm d’enrobé à module élevé et d’une seconde couche de 15 cm de grave concassée améliorée à 3% de ciment ; fondation composée d’une couche de 15 cm de sable silteux amélioré au ciment à 3,5% ; plateforme aménagée en sable silteux naturel. Le Conseil a autorisé la poursuite des travaux sur la base des nouvelles options retenues et la prise d’un avenant au marché relatif à l’exécution des travaux d’aménagement et de bitumage de la route des pêches ».

Tronçon Cotonou-Adounko (13,20 Km) confiés à l’entreprise Adéoti Sarl.

« Le coût global des travaux s’élève à 26,2 milliards de FCfa Hors taxe. Le financement est assuré par la Boad et un préfinancement de l’entreprise Adéoti Sarl à hauteur de 18,7 milliards FCfa. Le Conseil a, par ailleurs, instruit le ministre de l’Economie et des finances à l’effet de signer avec l’entreprise Adéoti Sarl, cette convention de préfinancement ».

Travaux d’aménagement et de bitumage des routes Zagnanado- Banamè Paouignan (57Km), Covè-Banamè (12Km) et Koguédé-Za-Kpota (5,2Km) par l’entreprise Adéoti Sarl.

« L’un des projets phares du Programme d’Action du Gouvernement, c’est l’aménagement et le bitumage de ces routes Zangnanado-Banamè-Paouignan (57 Km), Covè-Banamè (12 Km) et Koguédé-Za Kpota (5,2 Km). La réalisation de ces routes avait été confiée à l’entreprise Adéoti Sarl en mars 2016. Le Gouvernement a suspendu les travaux en avril 2016, pour se donner la possibilité d’améliorer les caractéristiques de ces voies. Ainsi, la nouvelle structure de chaussée sera davantage renforcée et comportera : une couche de fondation en grave latéritique de 20 cm d’épaisseur, une 1ère couche de base en latérite améliorée au ciment de 25 cm d’épaisseur, une 2ème couche de base en latérite améliorée au ciment de 25 cm d’épaisseur, puis un revêtement en béton bitumineux de 5 cm d’épaisseur. Sur cette base, la nouvelle offre financière de l’entreprise Adéoti Sarl, après négociations, s’élève à 54,9 milliards FCfa. Cette offre intègre les coûts de contrôle et de surveillance des travaux, ainsi que ceux de déplacement des réseaux et de l’éclairage public. Le Conseil a autorisé l’exécution des travaux par l’entreprise Adéoti Sarl. Le ministre de l’Economie et des finances et le Ministre des Infrastructures et des Transports ont été instruits aux fins de la signature du marché des travaux avec ladite entreprise. Une convention de préfinancement des travaux sera signée avec Adéoti Sarl ». Comme on le voit, tous les marchés gagnés par cette entreprise qui avaient été suspendus sont relancés et le président Patrice Talon qui sait où se trouvent les compétences démontre une fois encore qu’il sait ce qu’il fait.

 

ADEOTI SARL EN QUELQUES MOTS

En 1990, le Programme d’Ajustement Structurel (PAS) de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International avait demandé au Bénin des réformes, dont la privatisation de l’Unité Piste du CARDER Atlantique qui s’occupait de la construction et de l’entretien de pistes rurales. Cette privatisation consistait à vendre l’ensemble des équipements et à attribuer le programme d’entretien des pistes construites par le projet à une entreprise béninoise privée de construction pour une durée de quatre ans. Compte tenu de la compétence de Yaya Adéoti Salami en tant ingénieur de équipement Rural, de son expérience dans le domaine et surtout de la garantie qu’offre le programme, il a créé en 1992 l’entreprise de construction dénommée « Entreprise ADEOTI Sarl ». Ainsi, cette nouvelle entreprise pouvait participer à l’appel d’offre de privatisation de l’unité piste en 1993.

 

Suite à cet appel d’offre, l’Entreprise ADEOTI Sarl a été déclarée acquéreur des équipements de l’Unité et attributaire du programme d’entretien des Pistes de l’Atlantique de 1993 à 1997. Il faut signaler que cette acquisition et le démarrage des activités de l’entreprise ont été possibles grâce au concours financier de la Banque ECOBANK. C’est le début d’une longue aventure marquée de nombreuses difficultés, mais aussi de joie et surtout l’accomplissement d’une grande passion qui continue à faire son chemin. Les activités ont démarré en 1994 avec un personnel de 70 personnes essentiellement récupérées de l’Unité Piste pour leur parfaite connaissance du matériel et leur expérience du chantier d’environ douze ans. Aujourd’hui, l’effectif s’élève à 438 personnes permanentes.

En 1993, l’Entreprise ADEOTI Sarl disposait d’un parc d’environ trente matériels composé de camions, et de quelques engins de terrassement. Aujourd’hui elle dispose d’un parc de près de 500 engins couvrant aussi bien des usines d’enrobage, d’émulsion, de concassage, des engins de revêtement, des engins de terrassement que des camions, des véhicules légers et du petit matériel de génie civil. Le chiffre d’affaire annuel au cours des trois premières années était au tour de 500 millions de francs CFA. Pendant ces quatre dernières années, elle a réalisé un chiffre d’affaire annuel d’environ 16 milliards de francs CFA. Les chantiers au départ se limitaient au département de l’Atlantique. Aujourd’hui, l’Entreprise ADEOTI Sarl intervient dans tous les départements du Bénin. Son ambition est d’être une entreprise sous régionale. Elle développe également des secteurs annexes aux travaux publics, notamment la fourniture de concassés, d’émulsion de bitume et d’enrobé.

 

Elle était considérée comme l’entreprise chouchou de l’ancien président Boni Yayi dans la construction d’infrastructures routières au Bénin et à l’avènement du régime du ‘’nouveau départ’’, certains travaux de construction de routes qui avaient déjà entamés par cette entreprise ont été suspendus. Et beaucoup ont tôt fait de croire que l’entreprise dirigée depuis plusieurs décennies par Yaya Adéoti Salami était dans le collimateur du gouvernement et s’en sont réjoui. Erreur, le gouvernement béninois vient de démentir cette rumeur à travers le conseil des ministres du 15 février 2017. Comme quoi la compétence et la crédibilité n’ont pas de couleur.

 

A travers le Conseil des ministres du 15 février 2017, plusieurs décisions ont été prises dont entre autres, la décision de relancer certains travaux d’infrastructures routières entre temps suspendus. Du point de presse issu de ce conseil, on retient que les travaux avaient été suspendus pour permettre au gouvernement de renégocier en vue de redimensionner les structures de la chaussé et les coûts des travaux. Et au regard du communiqué rendu public par le secrétaire de la présidence de la République Pascal Irénée Koupaki, on retient que cet objectif du gouvernement a été atteint. Quelques extraits du communiqué du ministre l’attestent:

Prise d’un avenant au marché relatif à l’exécution des travaux d’aménagement et de bitumage de la route des pêches-Phase I.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement et en vue de décongestionner la ville de Cotonou, le gouvernement a retenu de faire passer désormais une partie du trafic portuaire par la route des pêches. Dans cette perspective, la structure de la chaussée initialement retenue devrait être redimensionnée en vue de la renforcer. L’entreprise Adéoti Sarl avait démarré l’exécution des travaux avant leur suspension. Les négociations engagées avec l’entreprise Adéoti Sarl ont permis de retenir une nouvelle structure de la chaussée dont les caractéristiques rassurent quant à la solidité de cette voie, qui pourra supporter un trafic lourd pour une durée de 20 ans. Revêtement en béton bitumineux à module élevé de 5 cm d’épaisseur ; base constituée d’une 1ère couche de 15 cm d’enrobé à module élevé et d’une seconde couche de 15 cm de grave concassée améliorée à 3% de ciment ; fondation composée d’une couche de 15 cm de sable silteux amélioré au ciment à 3,5% ; plateforme aménagée en sable silteux naturel. Le Conseil a autorisé la poursuite des travaux sur la base des nouvelles options retenues et la prise d’un avenant au marché relatif à l’exécution des travaux d’aménagement et de bitumage de la route des pêches ».

Tronçon Cotonou-Adounko (13,20 Km) confiés à l’entreprise Adéoti Sarl.

« Le coût global des travaux s’élève à 26,2 milliards de FCfa Hors taxe. Le financement est assuré par la Boad et un préfinancement de l’entreprise Adéoti Sarl à hauteur de 18,7 milliards FCfa. Le Conseil a, par ailleurs, instruit le ministre de l’Economie et des finances à l’effet de signer avec l’entreprise Adéoti Sarl, cette convention de préfinancement ».

Travaux d’aménagement et de bitumage des routes Zagnanado- Banamè Paouignan (57Km), Covè-Banamè (12Km) et Koguédé-Za-Kpota (5,2Km) par l’entreprise Adéoti Sarl.

« L’un des projets phares du Programme d’Action du Gouvernement, c’est l’aménagement et le bitumage de ces routes Zangnanado-Banamè-Paouignan (57 Km), Covè-Banamè (12 Km) et Koguédé-Za Kpota (5,2 Km). La réalisation de ces routes avait été confiée à l’entreprise Adéoti Sarl en mars 2016. Le Gouvernement a suspendu les travaux en avril 2016, pour se donner la possibilité d’améliorer les caractéristiques de ces voies. Ainsi, la nouvelle structure de chaussée sera davantage renforcée et comportera : une couche de fondation en grave latéritique de 20 cm d’épaisseur, une 1ère couche de base en latérite améliorée au ciment de 25 cm d’épaisseur, une 2ème couche de base en latérite améliorée au ciment de 25 cm d’épaisseur, puis un revêtement en béton bitumineux de 5 cm d’épaisseur. Sur cette base, la nouvelle offre financière de l’entreprise Adéoti Sarl, après négociations, s’élève à 54,9 milliards FCfa. Cette offre intègre les coûts de contrôle et de surveillance des travaux, ainsi que ceux de déplacement des réseaux et de l’éclairage public. Le Conseil a autorisé l’exécution des travaux par l’entreprise Adéoti Sarl. Le ministre de l’Economie et des finances et le Ministre des Infrastructures et des Transports ont été instruits aux fins de la signature du marché des travaux avec ladite entreprise. Une convention de préfinancement des travaux sera signée avec Adéoti Sarl ». Comme on le voit, tous les marchés gagnés par cette entreprise qui avaient été suspendus sont relancés et le président Patrice Talon qui sait où se trouvent les compétences démontre une fois encore qu’il sait ce qu’il fait.

 

ADEOTI SARL EN QUELQUES MOTS

En 1990, le Programme d’Ajustement Structurel (PAS) de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International avait demandé au Bénin des réformes, dont la privatisation de l’Unité Piste du CARDER Atlantique qui s’occupait de la construction et de l’entretien de pistes rurales. Cette privatisation consistait à vendre l’ensemble des équipements et à attribuer le programme d’entretien des pistes construites par le projet à une entreprise béninoise privée de construction pour une durée de quatre ans. Compte tenu de la compétence de Yaya Adéoti Salami en tant ingénieur de équipement Rural, de son expérience dans le domaine et surtout de la garantie qu’offre le programme, il a créé en 1992 l’entreprise de construction dénommée « Entreprise ADEOTI Sarl ». Ainsi, cette nouvelle entreprise pouvait participer à l’appel d’offre de privatisation de l’unité piste en 1993.

 

Suite à cet appel d’offre, l’Entreprise ADEOTI Sarl a été déclarée acquéreur des équipements de l’Unité et attributaire du programme d’entretien des Pistes de l’Atlantique de 1993 à 1997. Il faut signaler que cette acquisition et le démarrage des activités de l’entreprise ont été possibles grâce au concours financier de la Banque ECOBANK. C’est le début d’une longue aventure marquée de nombreuses difficultés, mais aussi de joie et surtout l’accomplissement d’une grande passion qui continue à faire son chemin. Les activités ont démarré en 1994 avec un personnel de 70 personnes essentiellement récupérées de l’Unité Piste pour leur parfaite connaissance du matériel et leur expérience du chantier d’environ douze ans. Aujourd’hui, l’effectif s’élève à 438 personnes permanentes.

En 1993, l’Entreprise ADEOTI Sarl disposait d’un parc d’environ trente matériels composé de camions, et de quelques engins de terrassement. Aujourd’hui elle dispose d’un parc de près de 500 engins couvrant aussi bien des usines d’enrobage, d’émulsion, de concassage, des engins de revêtement, des engins de terrassement que des camions, des véhicules légers et du petit matériel de génie civil. Le chiffre d’affaire annuel au cours des trois premières années était au tour de 500 millions de francs CFA. Pendant ces quatre dernières années, elle a réalisé un chiffre d’affaire annuel d’environ 16 milliards de francs CFA. Les chantiers au départ se limitaient au département de l’Atlantique. Aujourd’hui, l’Entreprise ADEOTI Sarl intervient dans tous les départements du Bénin. Son ambition est d’être une entreprise sous régionale. Elle développe également des secteurs annexes aux travaux publics, notamment la fourniture de concassés, d’émulsion de bitume et d’enrobé.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article