EDITORIAL : L’ère des premières fois

Publié le par lanouvellemarche

Pour la première fois le parlement béninois votait une loi des finances dont le montant s’équilibre en recette et en dépense à 2010 milliards de francs CFA. Le premier budget voté sous l’ère du nouveau départ de Patrice Talon. Un budget qui selon le gouvernement est ambitieux en terme du montant et en terme des projets à réaliser. L’année 2017 est la première année pleine du mandat du Président de la République. L’élection présidentielle de mars 2016 s’est tenue avec succès et a connu l’avènement au pouvoir de Patrice Talon. Ce nouveau pouvoir s’est installé dans un contexte économique caractérisé par la persistance de nombre de contraintes à la croissance économique. Elles sont notamment relatives à une faible qualité de la gouvernance, aussi bien politique qu’économique ; un appareil productif faiblement intégré ; un faible niveau de développement agricole ; un déficit important en infrastructures (routes, énergie, TIC, un niveau d’investissement, aussi bien public que privé encore insuffisant. Devant cette situation, il fallait une solution adéquate d’où l’élaboration du Programme d’action du gouvernement qui définit pour 2017 l’investissement pour une agriculture d’envergure et le développement de quatre (04) filières phares : maïs-riz-ananas-anacarde ; la promotion de l’industrie de transformation et la professionnalisation de l’artisanat ; le développement du capital physique et des infrastructures (routes, énergie, TIC notamment) ; la promotion d’un capital humain de qualité et attractif pour les créateurs de richesse et le développement du tourisme, l’aménagement et la vitalisation du territoire. Dans la même période au Togo, les députés donnaient au gouvernement togolais les moyens de mener à bien sa politique de développement. Les prévisions budgétaires pour 2017 s'équilibrent en ressources et en charges à 1.227,4 milliards de FCFA. Le budget 2017 est conçu pour la satisfaction des besoins sociaux ainsi que la réalisation de certaines infrastructures communautaires à travers l'exécution du Programme d'urgence de développement communautaire. Une place de choix a été accordée au volet social dans la loi des finances 2017 qui est axée sur les objectifs de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l'emploi (SCAPE) orientée essentiellement vers la satisfaction des besoins sociaux. Les secteurs ciblés sont : l'éducation, la santé, le développement socio-économique de base et l'agriculture, l'eau et l'électrification rurale. Dans le même temps, un accent particulier sera mis sur le PUDC destiné à la mise en œuvre rapide des projets en matière d'infrastructures socio-économiques en milieu rural et semi-urbain. Ainsi pour la première fois le budget du Bénin passe la barre des 2000 milliards alors que, également pour la première fois celui du Togo dépasse les 1000 milliards. Une révolution liée à l’évolution du monde et aux ambitions des dirigeants des deux pays.

Claire Catherine AMOUSSOUVI

 

Commenter cet article