ENTREE DANS LE GOUVERNEMENT 2 DE PATRICE TALON : Samou Séidou Adambi, l’étoile qui continue à monter

Publié le par LA NOUVELLE MARCHE

A peine ses études d’économie achevées au cours de l’année 2002, le jeune Samou Adambi s’est fait élire conseiller municipal dans sa ville natale Parakou. Cette élection en elle-même, et encore moins sa désignation comme premier adjoint au maire, n’était pas suffisante pour lui assurer la notoriété. Et pour cause, Samou Séidou Adambi évoluait encore sous l’ombre tutélaire, de son mentor le charismatique Rachidi Gbadamassi.

 Le moins que l’on puisse affirmer est que le jeune conseiller Samou Adambi ne pouvait aller à meilleure école politique que celle du maire Gbadamassi. A la suite des déboires judiciaires que ce dernier va par la suite connaître, Sam Adambi s’est tout à coup retrouvé sous les feux de la rampe en devenant le plus jeune maire du Bénin qui plus est maire d’une ville à statut particulier. Dès lors, il va connaître une ascension fulgurante que d’aucuns vont assimiler à une étoile filante c’est-à-dire une ascension rapide appelée à s’arrêter très tôt.

 

De son poste de maire de Parakou, Sam Adambi va s’avérer être un artisan de la première heure de l’accession au pouvoir du président Yayi Boni. Dans la foulée de l’élection de ce dernier, il va être élu comme député. Assez curieusement, ce fut pendant l’exercice de son mandat de parlementaire que l’idylle avec le président Yayi Boni tourna au vinaigre. Le soutien qu’apporta l’ex-maire de Parakou au candidat Bio Tchané au cours de l’élection présidentielle de 2011 n’allait assurément pas contribuer à arranger les choses entre les deux hommes.

 N’ayant pu renouveler son mandat de député, Sam Adambi allait connaître une véritable traversée de désert. Finalement, celle-ci allait prendre fin à moins d’un an de la fin du mandat du président Yayi Boni. Grâce à la médiation de l’inusable Rachidi Gbadamassi auquel Sam Adambi était resté fidèle, la réconciliation avec l’ex chef de l’Etat eu lieu au cours d’une mémorable audience au palais de la Marina. A l’issue de cet événement, Sam Adambi fut nommé coordonnateur du Pugemu.

Le président Patrice Talon entretemps élu lui maintint sa confiance à la tête de ce projet à qui l’on doit entre autres le pont de Sodo dans la commune de Calavi. Visiblement la confiance du chef de l’Etat béninois n’allait pas s’arrêter là. En effet, à l’occasion de la formation de son second gouvernement le vendredi 27 octobre dernier, Patrice Talon a confié à Sam Adambi le portefeuille des Mines et de l’Eau.

Cette nomination est pour ce dernier une pierre supplémentaire de l’édifice de sa légende politique qu’il a commencé à bâtir depuis sa première élection comme conseiller municipal. Pour ceux qui voyaient donc le phénomène Sam Adambi comme une étoile filante, il vient d’apporter, par le biais de cette nomination, qu’il est certes une étoile mais une étoile montante qui est loin d’atteindre son apogée. Il faudrait donc se faire dès maintenant à l’idée que Sam Adambi est en train d’assumer la responsabilité qui incombe à sa génération, celle de bâtir dès aujourd’hui le Bénin de demain.

 

Eric Moré

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article