PORTRAIT : Gatien Adjagboni, le jeune loup qui fait peur déjà à Cotonou

Publié le par LA NOUVELLE MARCHE

Il fait désormais partie de l’univers médiatique béninois. Il ne se passe plus de semaine sans qu’on ne voie son nom ou son image à la Une d’un journal béninois et des reportages entiers consacrés à sa personne sur les télévisons nationales. Mieux ses publications ou celles faites sur lui font le buzz sur le Net, car relayées par des jeunes anonymes acquis à sa cause.

En effet, Gatien Adjagboni, puisque c'est de lui qu'il s’agit, mène depuis quelques temps des actions sur le terrain qui n’ont rien à avoir avec ses activités professionnelles. Si pour l’heure, on ne sait pas grand-chose sur les réels motifs de ses actions, il faut reconnaître que l’homme fait l’unanimité autour de lui.

Dans le 11e arrondissement de Cotonou, localité où se situe sa société, et dans d’autres arrondissements de la même ville, des jeunes, des sages, des artisans, et des femmes formés en groupement dans les différents quartiers se sont spontanément mobilisés autour de lui, autour de son mot d'ordre MITCHITE et de son slogan "servir autrement la communauté".

C’est ainsi qu’on le voit faire des actions sociales à l’endroit des enfants handicapés de Cotonou et autres, encourageant ainsi les jeunes à aller vers l'auto emploi avec comme arme l'entreprenariat. Ses dernières actions sont la mobilisation des milliers de cotonois en faveur du RAVIP. Mais au-delà de tout questionnement et avant de revenir sur les ambitions réelles de l’homme, allons à la découverte du Président Directeur général de Tincy. 

Gatien S. Adjagboni, Ingénieur en Marketing devenu industriel

Jeune entrepreneur béninois, Gatien Adjagboni ne se prédestinait pas au métier de boulanger. Diplômé d’une école de commerce française, il retourne au Bénin et débute sa carrière au sein de la British American Tobacco en qualité de commercial de la région du zou collines, puis très rapidement passe successivement "distribution manager Bénin" (Directeur de la distribution), puis trade marketing & distribution manager (Directeur Marketing et de la Distribution) pour finir a Market Manager Benin (Directeur de Marché), avant de lancer son propre cabinet d’étude marketing en 2007, le cabinet Tincy (spécialisé dans la recherche, les sondages et les analyses de marché).

 En 2009, il crée et lance l'activité de la Boulangerie, une compagnie semi-industrielle dans le but de délivrer à moindre coût et au plus grand nombre un pain de qualité. Fort de son succès depuis sa création, Tincy est partiellement rachetée par le fonds d’investissement Investisseurs & Partenaires Afrique entrepreneurs (IPAE) qui détient désormais 48,2% du capital du leader béninois des services de boulangerie. Un investissement qui permet à la petite société d’élargir son réseau de distribution et de diversifier ses produits.

Ce partenariat permettrait à Tincy Boulangerie de doubler sa capacité de production, de démarrer une activité de viennoiseries et d’améliorer la qualité de la production par un accompagnement métier ainsi que de mettre en place un système d’information et de gestion. La boulangerie produit et distribue baguettes et pains spéciaux dans leur principale boutique ouverte 24H/24 mais également dans 24 kiosques répartis dans les villes de Cotonou, Calavi et Sèmè Podji, dans des points stratégiques tels que les rues commerçantes, les quartiers d’affaires et les aéroports. Des vendeurs mobiles se chargent également de distribuer les produits de Tincy dans les zones les plus fréquentées.

L’entrepreneur devenu Président de l’Anapeb

 Depuis ces dernières années, animé par la volonté de structurer l'activité boulangerie, il est désormais bien plus impliqué dans les activités liées à la boulangerie. Un engagement qui lui a permis d’être élu en 2014 président de l’Association nationale des propriétaires et exploitants de boulangeries-pâtisseries du Bénin (ANAPEB).

Aujourd’hui, de l’aveu même de Gatien Adjagboni, la boulangerie Tincy, qui était au départ un simple projet d’étude destiné à évaluer le potentiel de consommation ainsi que l’intérêt des recherches marketing du cabinet, occupe désormais « la plus grande partie de son emploi du temps » car elle a vu le jour en tant que «véritable projet entrepreneurial» et doit faire face a un environnement ou la corporation en générale  évolue dans de grandes difficultés liées a la concurrence illégale qui occupe 90% du portefeuille du marché rendant ainsi difficile le combat pour les acteurs formels qui croule sous le poids des charges de structures et autres et engagements a l'endroit de l'administration publique.

 Il est également élu consulaire à la CCIB (Chambre de Commerce & d’industrie du Bénin) pour la corporation de l’industrie et élu Président de la commission de l’économie et des investissements de la CCIB. C’est dire que c’est un vrai manageur qui est en train de faire son intrusion dans l’univers médiatique béninois. Et son ascension fulgurante inquiète déjà dans certains milieux.

 Ce qui est également frappant est que la plupart des collègues de la presse avec qui nous avons échangé individuellement pour rédiger cet article en raison de la déferlante des parutions sur l'homme affirme que leur motivation à suivre cet Self made man vient du fait qu'ils ont rencontré quelqu'un de sincèrement  humble qui estime qu'il n'a nullement réussi et qu'il est plutôt dans le combat au quotidien.  Nous y reviendrons.

Rochereau AVIDOUTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article