Bras de fer gouvernement-syndicat : Un accord trouvé et signé

Publié le par lanouvellemarche

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-family:"\@MS Mincho"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:Calibri; mso-bidi-theme-font:minor-latin; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

Le bras de fer qui oppose le gouvernement aux travailleurs vient de connaitre un dénouement heureux. C’est ce qu’on peut retenir de la signature de l’accord entre les deux parties, le vendredi 5 aout dernier.

Après plusieurs semaines de grognes, les travailleurs de l’administration publique béninoise vont devoir reprendre le chemin de leur lieu de travail. Et pour cause, leurs principales revendications sont satisfaites, du moins, le gouvernement s’est engagé  à les satisfaire selon les points définis dans l’accord signé.

En effet, rendu public il ya quelques jours à travers le communiqué du conseil des ministres du 31 juillet dernier et le discours du chef de l’Etat à la Nation, l’accord intervenu entre le gouvernement et les centrales et confédérations syndicales, en dépit du retard, a été finalement signé le vendredi dernier.  Ceci en présence des responsables des principales centrales et confédérations syndicales et de plusieurs membres du gouvernement dont le premier ministre, Pascal Irénée Koupaki.

Au terme de cet accord, le gouvernement s’engage à revaloriser les salaires des agents permanent de l’Etat de l’administration béninoise, toute catégorie confondue de 25% d’ici 2014. Ainsi en terme clair et simple, le gouvernement accordera une augmentation de 5% aux agents de l’Etat en 2011 ; 5% en 2012 ; 5% en 2013 et 10% en 2014. En contrepartie, les travailleurs s’engagent à ne plus organiser des débrayages dans l’administration publique pour des revendications salariales jusqu’en 2014.

L’incidence financière totale de cet engagement pris par le gouvernement est de 22 milliards, si on en croit le ministre de l’économie et des finances, Adidjatou Mathys. A travers la signature de cet accord, on peut dire que la hache de guerre est enterrée et le climat social sera apaisé jusqu’en 2014, si le gouvernement respectait ses engagements pris et s’il n’y a pas d’autres contingences qui obligeraient les agents de l’Etat à sortir d’autres griefs contre l’exécutif.

Eros NOUWOKPO

Publié dans Le Bénin comme il va

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article