Douanes togolaises : NAOUSSON PEBOU, LA DISCRETION DANS L’EFFICACITE

Publié le par lanouvellemarche

PEBOU-Naousson.JPGSans tambour ni trompette, les douanes togolaises contribuent à un fort pourcentage au budget du Togo. Aujourd’hui plus que jamais, cette institution atteint des performances jamais établies. Ce succès est le fruit des actions managériales de son directeur général, Marc Ably-Bidamon et des hommes de l’ombre comme c’est le cas de Naousson PEBOU

L’évocation de son nom ne dit pas grand ‘chose aux Togolais. Et pourtant c’est l’une des personnes qui jouent un grand rôle dans le renflouement des caisses de l’Etat togolais et dans la gestion de tout le matériel indispensable au bon fonctionnement des services des douanes togolaises. Discret mais efficace, Naousson PEBOU, puisqu’il s’agit de lui est le chef Division matériels et logistiques des douanes togolaises. Comme on le voit, il est l’une des pièces angulaires de l’administration douanière togolaise et partant de là, joue un grand rôle dans les performances de cette institution que dirige avec dextérité le Dg Bidamon. Inspecteur des douanes, Naousson PEBOU est un homme très effacé et est parmi les fidèles collaborateurs du directeur général. Il le soutient dans la réalisation des objectifs à eux fixés par leur ministère de tutelle et le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Pour les autorités togolaises ainsi que pour les premiers responsables de l'Administration des Douanes, la modernisation d'un service passe aussi et surtout par la modernisation du cadre de travail des agents. C'est pourquoi, de nouvelles infrastructures immobilières ont été érigées et équipées dans le but d'offrir les meilleures conditions matérielles de travail aux agents. Et c’est à sa qualité de chef division matériels et logistiques qu’il a géré la construction de la direction générale annexe à Lomé ; de la direction régionale des Plateaux à Atakpamé (environ 167 km au nord de Lomé) ; de la direction régionale du Centre à Sokodé (environ 335 km au nord de Lomé) ; -de la direction régionale de la Kara à Kara (environ 410 km au nord de Lomé) ; de la direction régionale des Savanes à Dapaong (environ 650 km au nord de Lomé) ; les bureaux de douane de Kwadjoviakopé, de Kétao, de Kambolé, de Natchamba et de Ségbé et les postes de Soudou, de Gando, de Gouloungoussi, d'Afolé, d'Ountivou et de Nadoba. L’inspecteur Naousson PEBOU a en charge également la gestion des nombreux matériels roulants. En effet, l'Administration des douanes n'a pas lésiné sur les moyens pour permettre à son personnel de remplir convenablement ses différentes missions et surtout pour lui permettre d'avoir une capacité de réaction nécessaire à un corps paramilitaire. Ainsi, depuis 2006, le parc automobile a été constamment équipé de différents types de véhicules adaptés aux différentes tâches de répression de la fraude, de surveillance du territoire etc. Les directions centrales de la direction générale, les directions régionales et les bureaux et brigades des douanes sont tous équipés de matériels roulants appropriés. Le parc automobile des Douanes togolaises dispose ce jour de : vingt-trois (23) véhicules double cabine ; quatre (04) véhicules 4x4 tout terrain ; onze (11) véhicules type berline ; sept (07) camions de transport de troupe ; dix (10) motos grosses cylindrées type ‘'motards'' un (01) bus de 30 places ; une (01) ambulance. On peut dire que cette collaboration porte ses fruits, en témoignent les performances de ces derniers mois où pour la première fois les recettes mensuelles atteignent les 14 milliards de nos francs. Et selon les informations à nous parvenues, les prévisions de cette année 2011 seront largement dépassées. C’est dire que sans grand bruit, le chef division matériels et logistiques œuvre au développement de son pays à travers la bonne gestion des matériels roulants et immobiliers de l’administration des douanes.

Rochereau AVIDOUTE

Publié dans Le Togo comme il va

Commenter cet article