Nelson Mandela hospitalisé mais sans gravité

Publié le par lanouvellemarche

L'ancien dirigeant sud-africain Nelson Mandela a été hospitalisé samedi matin. Il souffrirait de des douleurs abdominales. «Le président Jacob Zuma souhaite annoncer que l'ancien président Nelson Mandela a été admis à l'hopital aujourd'hui, 25 février 2012», a annoncé un communiqué de la présidence. Un peu plus tard, le porte-parole de Jacob Zuma s'est voulu rassurant : le premier président de l'après-apartheid, affectueusement surnommé Madiba, âgé de 93 ans, «a bon moral et va bien». Jacob Zuma précise dans son communiqué : «Madiba se plaint depuis longtemps de douleurs abdominales et les médecins ont estimé qu'il avait besoin d'une attention médicale spécialisée. Nous lui souhaitons une récupération rapide et nous l'assurons de l'amour et des voeux de tous les Sud-Africains et des gens à travers le monde.» Le porte-parole de l'ANC, le parti au pouvoir, a démenti les rumeurs selon lesquelles Nelson Mandela aurait été opéré. «Il souffrait de douleurs abdominales depuis quelque temps et il a été décidé qu'il devait recevoir l'attention de spécialistes. Ce n'était pas une admission en urgence, c'était prévu. (...) Il ne faut pas s'inquiéter», a déclaré Keith Koza à la chaîne e-news, ajoutant : «C'est un contrôle médical, il n'y a pas d'opération.» La petite fille de Mandela, Ndileka, a elle aussi déclaré à l'AFP qu'elle n'était «pas inquiète». «Je ne crois pas que ça soit une grosse histoire. Il est en parfaite santé. Quand je l'ai vu mercredi, il avait bon moral, était en parfaite santé.» Déjà traité l'an dernier pour des troubles respiratoires Mandela avait déjà été hospitalisé l'an dernier. Le 27 janvier 2011, il avait été été admis à la clinique privée Milpark, à Johannesburg, officiellement pour des « examens de routine », mais son grand âge faisait craindre le pire au pays qui porte une admiration sans bornes au premier président noir de l’Afrique du Sud. Il en était ressorti deux jours plus tard, après avoir été traité pour des troubles respiratoires aigus. Séquelle d’une tuberculose contractée lors de son emprisonnement au bagne de Robben Island (sud-ouest) où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention, après sa condamnation par le régime de l’apartheid à la prison à vie en 1964. M. Mandela est apparu pour la dernière fois en public à la finale de la coupe du monde de football, organisée par l'Afrique du Sud, en juillet 2010. Séjournant d'habitude dans son village de la province d'Eastern Cape, il avait regagné son domicile de Johannesburg le mois dernier. Le Prix Nobel de la paix 1993, artisan de la réconciliation nationale entre Blancs et Noirs, élu président de la nation arc-en-ciel en 1994, s’est retiré de la vie politique en 2001, deux ans après avoir quitté la présidence. Il s'est fait de plus en plus discret, ses apparitions publiques de plus en plus rares. Il a publié en 2010 « Conversations avec moi-même », plongée dans un Mandela intime, aux fondements de son action publique. LeParisien.fr

Publié dans le monde comme il va

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article