L'ACCES A L'ELECTRICITE POUR LE PLUS GRAND NOMBRE AU TOGO :Un vœu cher à Faure Gnassingbé et Marc Ably-Bidamon

Publié le par lanouvellemarche

Le taux d'électrification est passé de 18% en 2005 à 33% en 2015 au Togo. Et les autorités de ce pays poursuivent le programme de modernisation à coup de milliards. Raccordement des foyers et installation d’éclairage public sont programmés dans les secteurs urbains et en zone rurale. Cela se traduit par des actes concrets. En effet, en décembre 2016 à Abobo, localité située à 35 km de Lomé, le ministre de l’Energie du Togo, Marc Ably-Bidamon a inauguré un nouveau réseau de raccordement de 200 habitations et l’installation de 60 lampadaires.

Un investissement de 120 millions de Fcfa souhaité par le président togolais Faure Gnassingbé. Les travaux à Abobo sont l’illustration de la volonté des pouvoirs publics d’aller vite dans leur politique d’électrification. Une nécessité pour assurer croissance et développement. Selon M. Bidamon, si le programme se poursuit au rythme prévu, le Togo parviendra à un taux d'électrification de plus de 50% à l'horizon 2020 et de 90% en 2030. Dans le même ordre d’idée, début 2017, les branchements illégaux sur le réseau électrique font perdre chaque année des milliards à la CEET, la compagnie de distribution d’électricité dans ce pays.

Ce que l’on appelle au Togo les ‘toiles d’araignées’ sont un problème tant au niveau de la fraude que de la sécurité. Les ministres des Mines et de l’Energie, Marc Ably-Bidamon, et son collègue de la Sécurité, Yark Damehane, se sont rendus sur deux sites pilotes, à Zanguéra et à Légabassito, où sont mis en œuvre à la fois des opérations de nettoyage et de raccordement des ménages au réseau de la Compagnie énergie électrique du Togo. Originalité de l'offre, les foyers peuvent souscrire des contrats sociaux très avantageux financièrement. C'est aussi un moyen de lutter contre la piraterie. A terme, c’est 32.000 habitations qui seront raccordées à Zanguera, Kegue, Djagble, Adetikope et Legbassito.

Comme on le voit non seulement la disponibilité de l’énergie constitue une priorité pour le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et son ministre des Mines et de l’Energie Marc Ably Bidamon mais sa distribution au niveau des populations en est une autre. Jour après jour, le ministre Bidamon réfléchit pour trouver les voies et moyens adéquats pour fournir de l’électricité à ses concitoyens. Et au regard de la situation sur le terrain, on peut sans risque de se tromper affirmer qu’il y parvient peu à peu avec le soutien du président Togolais Faure Gnassingbé.

Marc Dèdèriwè ABLY-BIDAMON, un ministre au parcours exceptionnel

Né le 25 avril 1964 à Lomé dans la préfecture du Golfe, Monsieur Marc Dèdèriwè ABLY-BIDAMON a fait ses études primaires et secondaires à Lomé où il obtint en juin 1985 son Baccalauréat deuxième partie, série C. Il poursuit avec succès ses études supérieures sanctionnées par une maîtrise en Télécommunication à l’Université de Lille en France, en 1989. Il décrochera ensuite un DEA en Electronique, toujours à l’Université de Lille en 1990, puis un Master en Ingénierie des réseaux de télécommunication à l’Institut National des Télécommunications de Paris en France, en 1992. Du retour au pays, il commence sa carrière professionnelle. Il est recruté en qualité d’ingénieur à la Direction des Etudes de l’Office des Postes et Télécommunication du Togo, OPTT en octobre 1992. En août 1994, il est promu Directeur Commercial de Togo Télécom, poste qu’il occupera jusqu’en juin 1998 où il prend les commandes de la première société de téléphonie mobile au Togo, Togo Cellulaire. En mai 2006, il est nommé Directeur Général des Douanes Togolaises. A la tête de cette régie financière très stratégique dans l’économie du pays, il y a apporté sa touche et posé les jalons de sa modernisation. En sa qualité de Directeur Général des Douanes, il a aussi assumé la fonction d’Administrateur au Conseil National des Chargeurs du Togo, de mai 2006 à octobre 2011.Marc Dèdèriwè ABLY-BIDAMON a aussi occupé le poste d’Administrateur pour le Togo à la BCEAO, de mai 2006 à juin 2010. De décembre 2011 à janvier 2015, il met ses compétences et son expertise au service de différentes structures, en qualité de consultant indépendant. Et d’avril 2014 à sa nomination au Gouvernement, il est Administrateur de Togo Télécom. Il a aussi été membre de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, jusqu’à sa nomination à l a tête du Ministère des Mines et de l’Energie. Poste où il d’attèle à relever les grands défis auquel ce secteur est confronté. Les observateurs s’accordent à reconnaitre que depuis sa nomination, une réelle révolution s’empare de l’électrification au profit du grand nombre. Monsieur Marc Dèdèriwè ABLY-BIDAMON est Officier de l’Ordre du Mono. Il est marié et père de deux enfants.

Commenter cet article